Jeudi 28 juin 2018

Péleriner à Goudelin Enregistrer au format PDF

Ce mois-ci nous nous dirigerons sur Goudelin. Le circuit balisé « entre 2 vallées » au départ de la chapelle Notre Dame de l’Isle nous conduira à travers la campagne goudelinaise et à travers l’histoire. Les deux édifices religieux majeurs de Goudelin sont la chapelle Notre Dame de l’Isle et l’église St Pierre reconstruite en 1832 après un incendie de l’année précédente.

Nous développerons ici quelques aspects de la chapelle.

Sylvie Ellien et Gilbert Lariven

Pour la date de sa construction, deux versions ont traversé l’histoire,

  • Au 12e siècle cette chapelle serait un ex voto (remerciements) du vicomte de Coëtmen pour le retour de son fils.
  • Au 15e siècle, la construction de la chapelle dédiée à la Vierge demandée par Marie de Goudelin suite au décès de son époux.
  • Plusieurs campagnes de restauration se sont succédées et depuis 1995, l’association Kanerien an Enez (les chanteurs de l’Isle) œuvre toujours pour la conservation et l’animation de la chapelle.

Croix St David -  voir en grand cette imageEn extérieur, sur le charmant site, nous pouvons admirer la fontaine avec sa statue contemporaine en granit « Vehez Enez » ainsi que le calvaire avec le montant de la croix symbolisant l’arbre de vie. A l’origine cette croix était montée dans l’autre sens, à savoir le Christ en croix regardait l’ouest. Le Christ est assimilé au soleil qui disparaît, tous les jours à l’Ouest pour réapparaître (ressusciter) à l’Est. Le soleil qui se lève à l’est est source de lumière et de vie. La tour-porche est classée monument historique depuis le 20 janvier 1913. Sa base ouverte sur 3 faces constitue le porche Ouest. La flèche de 32 m s’élève de la plate-forme de la tour et symbolise notre but à atteindre, « les réalités d’en haut », elle porte une croix surmontée d’un coq (girouette) symbolisant la victoire de l’aurore, de la lumière de l’Eglise sur le domaine de l’ombre.

A l’intérieur sur la gauche en entrant, se situe le gisant de Marie de Goudelin. Ex voto -  voir en grand cette image Ce monument a enduré de nombreuses péripéties. En 1832, lors de la reconstruction de l’église, il constituait un pavé de l’édifice (la sculpture était donc cachée dans le sol) il fut placé dans le cimetière et enfin en 1905 il trouva sa place ici. (Toute une explication sur son architecture est à apprécier dans la chapelle) Un gisant est une sculpture funéraire représentant un personnage couché tandis qu’un cénotaphe est un monument élevé à la mémoire d’un mort et qui ne contient pas ses restes.

Le retable exécuté en pierre de Caen représente 3 scènes de la vie de Jésus où apparaît sa mère : à gauche, la descente de croix, au centre, le couronnement et à droite, l’annonciation par l’archange Gabriel. 68 ex-voto placés au pied de la statue de la Vierge à l’enfant, le plus ancien date de 1867 et le plus récent de 1996, une béquille en témoignage de sa guérison laissée par un malade. Les tableaux, les statues et les vitraux sont autant de pièces à admirer lors de votre passage.

Un livret développant tous les aspects de la chapelle Notre Dame de l’Isle est en vente auprès de Gilbert Lariven 02 96 65 37 19.

Le pardon de Notre Dame de l’Isle se déroule en soirée avec la descente de l’ange pyrophore vers le tantad (feu de joie).

Sylvie Ellien et Gilbert Lariven

Documents à télécharger