Jeudi 17 mai 2018

Pentecôte…… une naissance : celle de l’Eglise Enregistrer au format PDF

Kelou mat mai 2018

Ce mois de Mai, Marie et l’Eglise se trouvent réunies. Tout au long de ce mois, nous allons prier d’une manière plus ecclésiale la Vierge Marie, mais nous allons aussi fêter la naissance de l’Eglise en la fête de la Pentecôte, le dimanche 20 Mai et le lundi 21 Mai, à la demande du Pape François, ce sera la première fête de « Marie Mère de l’Eglise ». Jésus n’est plus là. A l’Ascension il est remonté vers son Père mais, comme promis, il ne nous laisse pas orphelins ; il nous envoie son Esprit, un esprit de communion qui va unir les chrétiens au sein de la famille des enfants de Dieu. Cette famille va s’appeler « l’Eglise ». (ne pas confondre avec « l’église - bâtiment »).

Abbé LE FORESTIER

Pentecôte…… une naissance : celle de l’Eglise

Ce mois de Mai, Marie et l’Eglise se trouvent réunies. Tout au long de ce mois, nous allons prier d’une manière plus ecclésiale la Vierge Marie, mais nous allons aussi fêter la naissance de l’Eglise en la fête de la Pentecôte, le dimanche 20 Mai et le lundi 21 Mai, à la demande du Pape François, ce sera la première fête de « Marie Mère de l’Eglise ».

Marie Mère de l Eglise -  voir en grand cette image
Marie Mère de l Eglise

Jésus n’est plus là. A l’Ascension il est remonté vers son Père mais, comme promis, il ne nous laisse pas orphelins ; il nous envoie son Esprit, un esprit de communion qui va unir les chrétiens au sein de la famille des enfants de Dieu. Cette famille va s’appeler « l’Eglise ». (ne pas confondre avec « l’église - bâtiment »).

Que seraient nos villes ou villages sans leur église !!! Difficile à imaginer ; la question ne se pose même pas… l’église, c’est le lieu où des familles viennent célébrer les temps forts de la vie : la naissance, l’entrée dans l’adolescence, le mariage, la mort. Dans nos communes bretonnes, c’est une évidence. Mais l’église n’est pas qu’un lieu, surtout quand on l’écrit avec un E majuscule ! L’Eglise, n’est pas non plus une association ou un commerce au service de familles qui voudraient un rite religieux. On ne fait pas appel à l’Eglise comme on fait appel au photographe ou au traiteur pour une fête !!! L’Eglise ne « loue » pas ses services ! L’Eglise, c’est une famille, la famille des celles et ceux qui se reconnaissent « enfants de Dieu » et qui savent dire en vérité « Notre Père…. » quand ils prient entre eux.

Cette famille, on y entre par le sacrement du Baptême, mais on n’en sort pas en franchissant le porche à l’issue de la cérémonie. Cette famille, elle se rassemble chaque dimanche pour écouter quelques textes tirés de la Bible, comme elle se rassemblait déjà il y a 2 000 ans autour de Jésus dans son pays de Palestine pour l’écouter. Cette famille, elle se rassemble chaque dimanche, elle fait un repas de fête… un repas un peu spécial : elle fait comme Jésus il y a 2 000 ans au soir de la Cène, le dernier repas avec ses apôtres : le pain partagé « Prenez et mangez, ceci est mon Corps. Faites ceci en mémoire de moi » ! C’est compliqué à comprendre et c’est pourquoi les enfants ne communient pas tout de suite. On attend qu’ils comprennent ce que çà signifie avant de vivre leur Première des Communions.

Un peu plus tard, après avoir continué à mettre leurs pas dans ceux de Jésus, ces enfants devenus « ados », après les sacrements du baptême et de l’Eucharistie, reçoivent le 3e pied du trépied sur lequel ils peuvent « asseoir » leur vie chrétienne : le sacrement de Confirmation : ils confirment leur Foi devant l’assemblée, et devant l’Evêque qui les confirme dans leur Foi et leur impose les mains pour que la force de l’Esprit Saint les soutienne dans leur vie chrétienne ! Baptême, Eucharistie, Confirmation, chacun de ces sacrements dit quelque chose de notre relation au Père, au Fils et au Saint Esprit. Pensons-y quand nous faisons notre signe de la croix.

L’Eglise en 2018, c’est la famille des amis de Jésus qui par leur manière de vivre, sont « l’écho » de Jésus qui disait à ses amis « Vous êtes le sel de la terre, vous êtes la lumière du monde » un écho qui, depuis 2 000 ans, court à travers les pays du monde entier. Quand quelqu’un entend sa voix, il la reprend et la fait repartir plus loin, plus fort, toujours aussi vivante….. Mission d’autant plus importante que même s’il y a moins de chrétiens pratiquants, il y a toujours une forte attente de chercheurs de Dieu de tous âges. Quand ce n’est pas l’institution qui les rejoint, c’est aux baptisés « de la base » de le faire. Que l’Esprit Saint soit avec vous dans cette belle mission.

Abbé LE FORESTIER

Documents à télécharger