Kelou mat n°5 mai 2020 Enregistrer au format PDF

Christ est vivant ! Alléluia !
Mercredi 27 mai 2020

Nous sommes dans le « temps pascal ». Cinquante jours pour accueillir cette Bonne Nouvelle, toujours aussi stupéfiante : la vie a vaincu la mort ! Cinquante jours pour nous laisser illuminer par la présence du Christ ressuscité, symbolisée par le cierge pascal qui restera allumé pendant toute cette période.

Nous sommes dans le « temps pascal ». Cinquante jours pour accueillir cette Bonne Nouvelle, toujours aussi stupéfiante : la vie a vaincu la mort ! Cinquante jours pour nous laisser illuminer par la présence du Christ ressuscité, symbolisée par le cierge pascal qui restera allumé pendant toute cette période.

Dès le deuxième dimanche de Pâques, nous étions invités à « déverrouiller » les portes de nos communautés et de nos cœurs, à dépasser nos peurs pour annoncer aux hommes : Il est vivant ! Comme St Thomas, il nous faut assumer nos doutes et découvrir que la première béatitude chrétienne est celle de la foi.

Par notre baptême, nous sommes passés de la mort à la vie avec le Christ. Si nous sommes ressuscités avec lui, vivons-nous pourtant de ce trésor ? Vivons-nous en ressuscités ou conservons-nous ce trésor sans chercher à lui faire porter du fruit ? Nous en sommes bien conscients : cette vie du Ressuscité qui nous habite est souvent occultée par nos lourdeurs, notre orgueil et nos égoïsmes mais aussi par la désespérance qui viennent entraver ce flux de vie qui ne demande qu’à déborder de notre cœur.

Il n’est pas simple de croire en la Résurrection du Christ, surtout quand les circonstances nous maintiennent encore en état d’attente. Matthieu dans son évangile évoque la rumeur du vol du corps de Jésus par ses disciples (28, 8-15). Si la Crucifixion de Jésus est historiquement reconnue, sa Résurrection relève du domaine de la foi. Elle ne s’impose pas à nous mais elle se reçoit à travers le témoignage de ceux qui ont vu et qui ont cru.

Contemplons les disciples de Jésus à partir de sa Résurrection… Le premier et grand message que Jésus ressuscité adresse à eux est celui-ci : « Soyez sans crainte ! » et le deuxième : « Allez annoncer à mes frères ! » Il nous faut sortir de la peur, de la crainte pour devenir témoins de celui qui a vaincu la mort et les ténèbres. La mission des chrétiens trouve en son cœur le témoignage, la transmission de cette bonne nouvelle si incroyable et bouleversante. Comment oser témoigner si nous restons figés dans la peur, dans la crainte ? La Résurrection du Christ nous concerne. Elle est aussi la nôtre !

Quitter la peur, c’est retrouver la vie, c’est ressusciter, car la peur nous fige, nous rend semblables à des cadavres. Oser annoncer que Jésus est ressuscité quand nous traversons épreuves et calamités est le signe de notre attachement profond et intime au Christ. Si le Christ n’est pas ressuscité, notre foi est vaine comme nous le rappelle l’Apôtre Paul : « Si le Christ n’est pas resuscité, vide alors est notre message, vide aussi votre foi. » (1 Co 15, 14) ; « Si le Christ n’est pas ressuscité, vaine est votre foi. » (1 Co 15, 17) Notre foi en la Résurrection du Christ ouvre pour nous les portes de l’espérance. Elle nous permet de changer de point de vue pour déjà distinguer dans un quotidien encore marqué par la mort la lumière du Ressuscité et ce chemin qui nous conduit vers la joie en plénitude.

Contemplons les disciples de Jésus après sa Résurrection… Ils ont tout donné pour demeurer les témoins de la Résurrection, telle l’Apôtre Pierre, malgré les menaces et les oppositions. Si, aujourd’hui, cette Bonne Nouvelle est parvenue jusqu’à nous, c’est parce qu’il s’est toujours trouvé des témoins pour transmettre le message. Ils ont souvent préféré donner leur vie que de se taire. Ce témoignage est vrai, ils l’ont signé de leur sang versé, de leur propre vie donnée pour qu’aujourd’hui encore, nous puissions l’accueillir pour le transmettre à notre tour.

Soyons des témoins véritables, par nos paroles mais aussi par nos actes ! Demeurons dans l’espérance, cultivons et préservons la vie en nous mettant au service de ceux qui sont touchés par la mort et les ténèbres. Quittons la peur pour être nous-mêmes ! Si nous sommes des témoins fidèles, c’est que la Résurrection du Christ est déjà à l’œuvre en nous.

Jésus vient à nous par sa Parole et son pain rompu, son corps livré, pour raviver en nous le trésor qu’il a déposé, pour nous maintenir ressuscités et nous envoyer faire œuvre de résurrection en ce monde. Nous devenons toujours davantage son prolongement sur cette terre… nous sommes ses pieds, ses mains tendues et son sourire, des porteurs de joie et d’espérance. Malgré les événements qui nous touchent, puissions-nous demeurer des ressuscités pour tous ceux qui, autour de nous, ont tant besoin que cette source d’eau vive puisse les désaltérer.

Abbé Jean Chilair Boncœur

Documents à télécharger