Lieux de culte et de prières (2e partie) Enregistrer au format PDF

Les basiliques
Jeudi 26 juillet 2018 — Dernier ajout vendredi 12 octobre 2018

Un lieu de culte est un édifice, dans lequel se réunissent les pratiquants d’une religion pour prier et célébrer un culte au cours de cérémonies. Les lieux du culte ont un caractère sacré aux yeux des croyants. Ils ont une architecture particulière, propre à chaque religion et à chaque culture.

La basilique du latin « basilica », qui vient lui-même du grec « basilikos », « royal ».

Une basilique désigne d’abord un bâtiment spécifique de la civilisation romaine qui accueillait nombre d’activités publiques, banque, commerce, bourse, tribunal… Ce n’était pas un bâtiment avec une fonction religieuse. Les basiliques romaines étaient de grands édifices rectangulaires, divisés en plusieurs nefs séparées par des rangées de colonnes, et terminés à une extrémité par une abside, c’est-à-dire une partie en demi-cercle.

Basilique de Guingamp intérieur
Basilique de Guingamp intérieur

Les premiers chrétiens, dont la religion se développe au sein de l’Empire romain, font de leurs maisons leurs premiers lieux de cultes puis bâtissent ensuite leurs églises sur le modèle des basiliques romaines. Reportons nous à l’étymologie du mot église qui signifie « assemblée » en grec.

Or, la basilique, chez les Romains, était le lieu d’assemblées publiques et de promenades. Les chrétiens ajoutent à leurs basiliques deux ailes, le transept, pour adopter un plan cruciforme, en souvenir du Christ en croix, et un clocher ou un campanile, clocher séparé du reste du bâtiment, courant en Italie.

Le terme basilique est donc un héritage historique de la culture romaine dont le christianisme est imprégné. Par coutume, on nomme donc nombre d’églises « basiliques » parce qu’elles portent ce titre depuis l’Antiquité. Mais pour l’Église catholique, la basilique désigne surtout un lieu de culte qui revêt une dignité particulière, une église privilégiée. Ce titre honorifique, est conféré par le pape à certaines églises où de nombreux fidèles viennent spécialement en pèlerinage pour honorer Jésus-Christ, la Vierge Marie, les reliques d’un saint particulièrement vénéré ou parce qu’elles ont été édifiées sur le lieu où un saint a vécu ou est mort.

Ainsi, la basilique Saint-Jean à Éphèse, aujourd’hui en ruine en Turquie, a été bâtie sur le lieu supposé du tombeau de l’évangéliste Jean. La basilique du Saint-Sépulcre à Jérusalem, qui fait l’objet d’un important pèlerinage, a été bâtie sur le lieu de la crucifixion du Christ, le Golgotha et celui du lieu de sa sépulture. Lourdes, Lisieux, le Sacré Cœur de Montmartre sont également des basiliques.

Les basiliques dans les Côtes d’Armor :

  • Guingamp : Basilique Notre-Dame de Bon-Secours, élevée au rang de basilique mineure par le pape Léon XIII, le 24 octobre 1899.
    Basilique de Guingamp
    Basilique de Guingamp
  • Saint Brieuc : Basilique Notre-Dame d’Espérance, élevée au rang de basilique mineure par le pape Léon XIII, le 2 janvier 1903.
  • Quintin : Notre-Dame de Délivrance, élevée au rang de basilique mineure par le pape Pie XI le 28 juillet 1934.
  • Tréguier : Cathédrale Saint Tugdual, élevée au rang de basilique mineure par le pape Pie XII le 28 février 1947.
  • Dinan : basilique Saint Sauveur, élevée au rang de basilique mineure par le pape Pie XII le 27 avril 1953.

Par cette distinction honorifique, les basiliques ont préséance sur toutes les autres églises, à l’exception de la cathédrale de leur diocèse. Il existe des basiliques majeures et des basiliques mineures. Les basiliques majeures et certaines basiliques mineures possèdent le titre de basilique et les privilèges qui y sont attachés depuis des temps immémoriaux contrairement à celles qui les doivent à une décision du pape. Les quatre basiliques majeures se trouvent à Rome :

  • Sainte-Marie-Majeure
  • Saint-Jean-de-Latran : ancienne résidence des papes.
  • Saint-Paul-hors-les-Murs : lieu présumé du tombeau de Paul de Tarse.
  • Saint-Pierre : au Vatican.

De nombreuses églises sont dites basiliques mineures en France comme la basilique de Fourvière à Lyon, celle de Lourdes, Notre-Dame de Folgoët, le Sacré-Cœur à Paris, Saint-Sernin à Toulouse… La ville de Rome en compte onze. Citons aussi Notre-Dame-du-Rosaire à Fatima au Portugal, la Sagrada Família à Barcelone… Par extension, d’autres églises remarquables sont également appelées basiliques comme Sainte-Sophie à Constantinople.

La dénomination basilique prête donc à confusion car elle désigne une église qui vérifie l’une de ces trois conditions :

  • Elle a été bâtie suivant le plan basilical, tout en longueur sans transept, c’est-à-dire sans nef transversale coupant perpendiculairement la nef principale.
  • C’est une église qui reçoit le titre de basilique par la volonté du pape.
  • C’est une très ancienne église bâtie par un empereur romain.

Une cathédrale et une église peuvent donc être en même temps des basiliques.

Michelle Menguy
Basilique de Quintin ex voto