Péleriner à Lanloup Enregistrer au format PDF

Dimanche 18 février 2018

Partez à la découverte du patrimoine religieux de Lanloup.

Article rédigé par Michelle Menguy

La chapelle Sainte Colombe Route départementale n° 54 en direction de Pléhédel. Cette chapelle, bâtie à l’emplacement d’un monastère et de son cimetière au lieu-dit Kervered, date du XVe siècle et fut érigée par les Seigneurs de Lanloup. Tombée en ruines et laissée à l’abandon, la chapelle fut remontée à partir de 1986 par des bénévoles regroupés en association dont la ténacité et les efforts fournis redonnèrent la noblesse à ce beau bâtiment. Ré-ouverte au culte au printemps de l’an 2000, son pardon y est désormais célébré chaque année le premier samedi du mois de septembre. Juste à côté se trouverait la tombe du prédicateur marcheur, Saint Mélar, qui avait émis le souhait de se faire enterrer là où il mourrait. La légende veut que les mères de famille viennent sur cette tombe avec leurs tout-petits et les fassent marcher sur la dalle pour les fortifier.

La Croix de Mission Traversons la R.D 786 et descendons la rue Le Nerrant. Prenons la route à gauche et sur une petite place arborée, découvrons la croix de mission. Jusque dans les années soixante, à l’occasion de la Fête-Dieu, la procession du Saint Sacrement faisait une halte en ce lieu aménagé en reposoir.

L’Eglise Monument classé. Reprenons la Rue Le Nerrant et arrivons au bourg où, ceint de son mur, se dresse majestueuse, l’église entourée de son cimetière. Cette église gothique est typique de l’architecture religieuse des XVe et XVIe siècles. Elle possède un porche Sud magnifique abritant les statues en pierre des quatre évangélistes et de huit apôtres dans des niches à dais et flanqué de contreforts à niches avec Saint Loup et Saint Gilles. A l’intérieur, le maître-autel du XVIIIe siècle est remarquable. Le retable principal comporte en son centre un tableau représentant Jésus et les enfants et l’encadrant, les statues des saints patrons de cette église : Saint Loup et Saint Gilles. Cet ensemble magistral, restauré il y a quatre ans maintenant, a retrouvé ses couleurs originelles, toutes douces sous l’épaisse couche de peinture marron qui le recouvrait. Un magnifique tableau, classé, datant de 1634 est exposé dans la chapelle Sud consacrée à Sainte Anne. La toile vient elle aussi d’être restaurée et représente la Crucifixion et les donateurs qui sont les Seigneurs de Lanloup. Un tableau ex-voto représentant l’apparition de la Vierge au cours d’un naufrage et un trois-mâts ex-voto en bois du XIXe siècle font référence aux nombreux marins de la commune et ont été offerts en remerciement d’une vie sauve.

Le Calvaire Il date du XVIe siècle et repose sur un socle restauré en 1758. Marie, tête inclinée et mains jointes et Saint Jean, yeux levés vers le ciel, encadrent le Christ en croix.

La Chapelle Saint Roch Jouxtant le mur du cimetière autour de l’église, se trouve la plus petite chapelle de Lanloup. Maison de justice des Seigneurs de Lanloup, elle fut bâtie en 1693 puis reconstruite en 1779 par Anne-Joseph, de Lanloup. Transformée en chapelle, elle fut restaurée une première fois en 1879, puis une seconde fois en 1985-1987. A l’intérieur, se trouve un grand tableau représentant Saint Roch et son chien.

La Croix de Kerjolis Montons la rue Saint Roch et empruntons le petit chemin situé à gauche (GR 34A) au lieu-dit : Kermagadel : une croix ancienne en bois est érigée dans un champ, au point culminant du village.

Article rédigé par Michelle Menguy