Péleriner à Lannebert Enregistrer au format PDF

Jeudi 26 juillet 2018 — Dernier ajout jeudi 30 août 2018

En ce mois d’août, nous allons pouvoir pèleriner sur le relais de Lannebert.

Son nom vient de l’ancien breton lann qui signifie ermitage et de Eber du nom d’un saint breton « le monastère d’Eber ou Iber ». Son nom en breton est Lanbeur.

Le patrimoine religieux de Lannebert se compose essentiellement de la chapelle Notre Dame des sept douleurs, dite chapelle Notre Dame de Liscorno et de son calvaire, de l’église St Evence et de la croix du cimetière ainsi que de plusieurs croix de carrefours.

Jeannette Tallec, Geneviève Geffroy

En ce mois d’août, nous allons pouvoir pèleriner sur le relais de Lannebert.

Son nom vient de l’ancien breton lann qui signifie ermitage et de Eber du nom d’un saint breton « le monastère d’Eber ou Iber ». Son nom en breton est Lanbeur.

Le patrimoine religieux de Lannebert se compose essentiellement de la chapelle Notre Dame des sept douleurs, dite chapelle Notre Dame de Liscorno, et de son calvaire, de l’église St Evence et de la croix du cimetière ainsi que de plusieurs croix de carrefours.

Statue de la Vierge -  voir en grand cette image
Statue de la Vierge

L’église actuelle dont la construction s’est terminée en 1897 a remplacé l’église qui menaçait de s’effondrer. En forme de croix latine, elle comprend le chœur et la nef coupés par le transept et 2 sacristies. Le porche est surmonté d’une flèche. Elle mesure 31m sur 15 et peut accueillir plus de 400 personnes pour les grandes occasions. La générosité des paroissiens et l’intervention de l’abbé Heitet recteur dans les années 1960 ont permis la transformation de l’intérieur par des vitraux colorés et modernes, la mise à nu des pierres, la modification des chapelles latérales, la suppression de la chaire. L’électrification a été réalisée du temps de l’abbé Prat à la fin des années 1960.

Le pardon de St Evence (prêtre martyr) se déroule début mai, les paroissiens ont financé récemment la rénovation de sa bannière.

La croix du cimetière date de la mission de 1930, elle remplace une croix du XVIIe siècle disparue et pourtant inscrite aux Monuments historiques.

C’est au début du XIIIe siècle, que les Seigneurs de Coatmen firent construire la chapelle de Liscorno sous le vocable de Notre Dame des Sept Douleurs, en bordure de la voie romaine qui passait de Cesson à Coz Yaudet (Tréguier). Elle devint très célèbre en Bretagne, les pèlerins y affluaient, elle devint un lieu de culte marial.

Le calvaire situé sur le placître de la chapelle date du XVIIe siècle.

Jeannette Tallec, Geneviève Geffroy
Bannière St Evence Chapelle Notre Dame de Liscorno Eglise de Lannebert