Kelou mat n°10 octobre 2019 Enregistrer au format PDF

Un souffle nouveau
Lundi 25 novembre 2019

Le mois d’octobre s’ouvre… C’est la rentrée et l’occasion aussi de partager les événements de l’été : Mois des recommencements pour revoir autrement notre vie, et non pas en désirer une autre ! Avec tout ce qu’il y a d’ardent en nous, et avec aussi ce qu’il y a de blessé peut - être, retrouver un « souffle nouveau ! ». Ce mois d’octobre est traditionnellement un mois dévolu au rosaire, où nous prions particulièrement « Marie » la Mère de Jésus pour avancer vers le Christ. Mais il est aussi le mois de la mission pour l’Église universelle.

Abbé Chilair Boncœur

Le mois d’octobre s’ouvre… C’est la rentrée et l’occasion aussi de partager les événements de l’été : Mois des recommencements pour revoir autrement notre vie, et non pas en désirer une autre ! Avec tout ce qu’il y a d’ardent en nous, et avec aussi ce qu’il y a de blessé peut - être, retrouver un « souffle nouveau ! ». Ce mois d’octobre est traditionnellement un mois dévolu au rosaire, où nous prions particulièrement « Marie » la Mère de Jésus pour avancer vers le Christ. Mais il est aussi le mois de la mission pour l’Église universelle.

Cette année, le mois missionnaire mondial aura lieu du 06 au 27 octobre. Le thème de ce mois missionnaire, proposé par le Pape François, est « Baptisés et envoyés ; l’Eglise du Christ en mission dans le monde. » L’identité de l’Église est missionnaire, son but est de faire grandir le royaume de Dieu parmi les hommes. Il y a tant de gens qui sèment la division, la guerre, les querelles. Nous avons reçu cette mission de chercher l’unité par le lien de la paix.

Mission d’annoncer à tous la joie de l’Évangile. Dès l’origine, les chrétiens étaient disciples missionnaires, mais dans nos pays de vieille chrétienté, annoncer l’évangile n’est pas une mince affaire, il faut donc préparer l’avenir, et le faire rapidement. Nous sommes d’abord appelées à ressouder les pierres vivantes de la communauté chrétienne. Comment ? En réorganisant la pastorale, les plannings, les rencontres, la catéchèse, l’aumônerie, les célébrations qui sont des points essentiels étant donné la pauvreté de nos moyens.

Mais au-delà de nos pauvretés, être confiant et sûr que Dieu peut faire des merveilles, faire toutes choses nouvelles. La transformation missionnaire de nos deux paroisses passera par la redécouverte que chaque chrétien est appelé à entrer dans un processus de croissance pour devenir disciple et missionnaire. Ce souci de transmettre la foi vive et brûlante au Christ doit nous animer, animer notre prière, nos projets. Comme dit le Pape François nous avons besoin d’une Église unie et fraternelle, « un hôpital de campagne prêt à soigner, guérir, réchauffer les cœurs ». Le monde a soif. « Le monde attend la révélation des fils de Dieu » nous dit Saint Paul. L’évangélisation est le souci majeur de chacune de nos instances paroissiales… Renaître à une attention neuve, à ceux et celles qui aspirent à avancer plus loin avec le Christ. Nous nous efforcerons de faire exister une Eglise qui ne se fige pas, mais se renouvelle et se met en projet…

Une Eglise qui écoute et entend, soucieuse de réinterroger ses propres pratiques pour les réajuster. Des orientations nouvelles se profilent : nous aurons à leur donner vie pour répondre aux attentes des enfants, de nos jeunes et de nos contemporains. Chaque rencontre est un lieu nouveau d’évangélisation réciproque. Vivons de cette Eglise qui se laisse guider et nourrir par la Parole de Dieu et par les Sacrements. C’est ensemble, en collaborant pour mieux servir le Christ que nous trouverons confiance, force et audace pour oser des chemins nouveaux pour l’évangile !

Dans nos deux paroisses « Paimpol-Plouha », tout redémarre après la halte bienfaisante de l’été. Beaucoup sont déjà engagés dans les différents services d’Eglise et de la cité, pour l’évangélisation, l’action sociale et humanitaire. Ils vous diront tout le bonheur qu’ils y reçoivent ! Ils vous diront aussi que l’on a besoin de chacun pour mieux voir la beauté de Dieu, et l’annoncer au monde en langage d’aujourd’hui, à tous les âges et à toutes les races !

Ensemble cherchons à faire une Eglise heureuse pour dire la joie de connaître Dieu, de le servir et de l’aimer ! En ce début du mois d’octobre, je veux encore remercier toutes les personnes qui s’investissent au quotidien dans la vie de nos deux paroisses dans ses différents domaines. C’est une grande richesse qui permet à nos paroisses de former une communauté. « Nul n’est de trop dans l’Eglise ! » Alors rejoignez-vous ! Prions pour que l’esprit communautaire grandisse au sein de nos deux belles paroisses Plouha Paimpol du pays de Goëlo. Que Notre Dame du Rosaire féconde nos actions et toutes nos œuvres, qu’elle unifie ses enfants dans ce désir de porter la joie de l’Évangile.

Abbé Chilair Boncœur

Documents à télécharger