Bâtiment église : ce que nous pouvons trouver dans le choeur Enregistrer au format PDF

Jeudi 24 mai 2018

Ce que nous pouvons trouver dans le chœur :

L’autel : Ce mot vient du latin altare qui désigne la hauteur mais aussi la profondeur. Situé au centre de l’édifice, c’est l’objet le plus saint de l’église. Il rappelle à la fois la prière du sacrifice et la table de la Cène, dernier repas de Jésus avec ses disciples. A l’église, l’autel est la table du repas où l’on célèbre l’Eucharistie. Le pain et le vin y sont apportés qui vont devenir signe de la présence de Jésus ressuscité. Pour qu’une table devienne autel, elle doit être consacrée, c’est à dire dédiée à Dieu. C’est l’évêque qui consacre l’autel. Il peut y avoir plusieurs autels dans une église. L’autel principal est appelé maître-autel.

Retable et autel de Lanloup -  voir en grand cette image
Retable et autel de Lanloup

Un retable : C’est un décor vertical entourant le maître-autel situé au fond de l’église. Le retable est souvent percé de niches abritant des statues de saints. La plus importante est la niche d’exposition du tabernacle central.

Le tabernacle : de tabernaculum, tente, en souvenir de la tente sous laquelle les Hébreux au désert abritaient l’Arche d’Alliance. C’est une petite armoire située dans le chœur, fermant à clé qui abrite le ciboire contenant les hosties consacrées au cours de la messe. Il est souvent situé au centre du retable. A proximité, brille en permanence une petite lampe, souvent de couleur rouge, signalant la présence du Saint Sacrement ce qui signifie, pour les chrétiens, que Dieu est réellement présent parmi les hommes.

Ambon de Plounez -  voir en grand cette image
Ambon de Plounez

L’ambon : Ce mot vient du grec ambôn, qui signifie bosse ou petit sommet. C’est un pupitre surélevé. C’est le lieu de proclamation de la Parole de Dieu faite dans le Lectionnaire. C’est aussi le lieu de prédication du prêtre.

Le cierge pascal : C’est le plus grand des cierges. Il représente Jésus-Christ ressuscité, lumière du monde. Il est allumé de la nuit de Pâques à l’Ascension ainsi qu’aux baptêmes et obsèques. Il nous dit aussi que Jésus peut être une Lumière pour nos vies.

Lutrin de Kérity -  voir en grand cette image
Lutrin de Kérity

Le lutrin : C’est un pupitre destiné à recevoir le livre de la parole de Dieu qui est lu au cours de toute célébration.

Un siège : C’est un fauteuil sur lequel s’assoit le ministre ordonné qui préside la célébration liturgique. Vide, il évoque la présence invisible du Christ.

Les fonts baptismaux (de fons : source) : C’est une cuve de pierre ou de bronze, plus ou moins grande, plus ou moins ouvragée, placée à hauteur de main, sur un soubassement et recouverte d’un couvercle pour garder à l’eau baptismale sa pureté. Les fonts baptismaux sont trop souvent aujourd’hui placés n’importe où. A l’origine, leur présence au fond de l’église donnait tout son sens à l’entrée du nouveau baptisé dans l’Eglise, dans la famille des chrétiens. On notera aussi que les cuves anciennes ont souvent une forme octogonale : le chiffre 8 évoquant la résurrection du Seigneur, accomplie, le lendemain du 7e jour qui est le sabbat.

Michèle Menguy
Autel Retable