Bâtiment église : son aspect extérieur Enregistrer au format PDF

Jeudi 24 mai 2018

Le bâtiment église : son aspect extérieur

Sa situation dans la ville : l’église est souvent au centre du bourg ou de la ville, au cœur d’un quartier souvent le plus ancien, donc au cœur de l’histoire d’une communauté. Il est vrai que dans certaines villes l’évolution a relégué l’église dans des quartiers éloignés de la vie quotidienne.

Eglise
Eglise

La forme de l’édifice : souvent en forme de croix, avec la nef et le chœur coupés par le transept figurant les bras du Christ en croix : la ligne verticale rencontre la ligne horizontale, le ciel et la terre se rencontrent, Dieu vient à la rencontre de l’homme…

L’orientation : l’autel est le plus souvent orienté vers l’Est, vers le soleil levant, symbole de la résurrection et de la lumière de Dieu qui éclaire le monde (attention, il existe bien des exceptions, à Paimpol par exemple)

Le clocher signale l’église. Le tintement des cloches convoque au rassemblement dominical et annonce les étapes de la vie chrétienne (baptême, mariage, enterrement), sans oublier l’angélus du matin et du soir. Au sommet du clocher, le coq veille (à moins que ce ne soit un poisson (!!) comme à Loguivy-de-la Mer) : c’est l’animal solaire par excellence qui vient chasser la nuit, faisant fuir les démons nocturnes. Le poisson, lui, était le symbole des premiers chrétiens : ICHTUS, en grec, contient les initiales des principaux noms du Christ : Jésus-Christ, Fils de Dieu Sauveur (Jésous Christus Theou Uios Sôter).

Le parvis : petite place, qui tire son nom du mot « paradis », et donne accès à l’église.

Le porche constitue le lieu de de passage entre le profane et le sacré. Il est souvent surmonté d’un tympan habituellement sculpté. La forme rectangulaire des portes d’entrée surmontées d’un demi-cercle rappelle symboliquement le lien entre le ciel et la terre. Ce porche s’ouvre largement pour accueillir de façon solennelle les grands rassemblements liturgiques, les processions, les pèlerinages…C’est là que le prêtre accueille le futur baptisé, les futurs mariés, le corps des morts lors des obsèques.

Le narthex (vestibule entre le porche et la nef) : c’est là que se rassemblaient ceux qui s’initiaient au mystère de la foi (les catéchumènes). Le soir de Pâques, ils étaient baptisés et s’avançaient alors dans l’église.

La nef (du latin navis) : le vaisseau. C’est la partie de l’église, destinée à recevoir les fidèles laïcs (chrétiens n’appartenant pas au clergé). C’est le lieu où se concentre la communauté qui se tourne vers le divin. Souvent, la grande nef centrale est épaulée par des nefs latérales, plus étroites, appelées collatéraux ou bas-côtés quand leur voûtement est moins élevé.

Le transept : vaisseau transversal plus ou moins important qui forme une croix avec la nef ; les deux bras se rencontrent à la croisée des transepts.

Le chœur : en architecture, le terme désigne l’espace situé au-delà de la nef ou des transepts. Il se situe à l’est. Le Christ est le soleil levant sur l’humanité toute entière. Pour les chrétiens, le Christ est lumière et vie. Le chœur exprime cette espérance.

L’abside : c’est l’extrémité arrondie en hémicycle qui termine le chœur d’une église. Dans les grands église ou cathédrales (à Tréguier par exemple) on trouve aussi un déambulatoire, cette galerie faisant le tour du chœur.

L’église est dite cathédrale quand elle est le siège (cathedra) de l’évêque ou de l’archevêque, abbatiale quand elle est l’église d’une communauté monastique vivant dans une abbaye, collégiale quand , sans être cathédrale, elle possède un chapitre de chanoines, paroissiale quand elle dessert une paroisse. Basilique est un titre honorifique décerné à certaines églises au passé prestigieux ou qui conservent d’importantes reliques. La chapelle est d’utilisation occasionnelle : il s’agit soit d’un petit édifice indépendant, soit d’un espace réservé dans une église, doté d’un autel particulier.

Comment vivre la visite d’une église comme un itinéraire spirituel ? Chaque étape, chaque lieu, a une dimension symbolique. Dieu nous adresse une invitation : le rejoindre et s’installer en sa présence. Entrer dans l’église, c’est laisser le Seigneur entrer en soi. « De même que tu entres dans cette église, Dieu veut entrer dans ton âme » (Saint Césaire). Et une visite d’église s’effectue avec tous ses sens et ceci est particulièrement important avec des enfants : le silence, la fraicheur, la musique, la lumière , l’encens, etc…Choisissons donc le bon moment pour cette visite.

Yvon Garel