L’église de Lanvollon Enregistrer au format PDF

Un vitrail de l’église de Lanvollon évoque la morte de Saint Samson.
Mercredi 6 novembre 2019

L’église de Lanvollon est dédiée à Saint Samson, cela nous apporte déjà des informations historiques sur l’origine de la paroisse.
Saint Samson était le fondateur du diocèse de Dol.
Cet évêché était le plus petit de Bretagne en superficie, mais le plus puissant jusqu’à la révolution française, il a même été archevêché de Bretagne du 9e au 12e siècle. A cette époque notre souverain, Breton Nominoë, voulait une certaine indépendance de son royaume. L’église bretonne devient une province indépendante. Le territoire du diocèse de Dol, malgré sa petite surface géographique, possédait des enclaves dans toute la Bretagne. C’était le cas pour la paroisse de Lanvollon d’où le culte de Saint Samson pour notre église.
C’est-à-dire que jusqu’à la révolution Française, Lanvollon dépendait du diocèse de Dol, formant ainsi une enclave dans le diocèse de Saint Brieuc (c’est d’ailleurs très souvent le cas pour les sanctuaires consacrés à Saint Samson). Dans notre secteur, nous pouvons citer la paroisse Saint Loup de Lanloup, elle aussi enclave de Dol.

Notre église Saint Samson à une origine très ancienne et conserve des parties datées du 14e siècle comme le fenêtrage de la maîtresse vitre, l’édifice fût en grande partie reconstruit au cours du 19e siècle.

Intéressons-nous à cette maîtresse vitre (le grand vitrail dans le chœur), elle est daté comme de très nombreux vitraux du début du 20e siècle, et est signé BESSAC Grenoble. Cet atelier réalise des vitraux dans l’église de Ploubazlanec, Paimpol ou Tréméven… Une inscription en bas à droite indique ceci « cette église a été restaurée en 1913-1914 par les soins de Mr Allain curé doyen et avec les offrandes généreuses des paroissiens ». Il représente dans sa partie centrale les derniers sacrements de Saint Samson et de sa mort, en présence de ses disciples, compagnons, seigneurs locaux et de son successeur, en arrière-plan de cette scène on devine le Mont Saint Michel faisant référence à Dol et à sa proximité avec la célèbre abbaye. Dans la partie supérieure on remarque plusieurs écussons comme au sommet les armes des ducs de Bretagne et la devise « A MA VIE » (les armes du Goëlo que l’on peut aussi attribuer à la célèbre famille d’Avaugour). Les écussons du pape et de l’évêque de l’époque y sont présentés, deux anges dominent l’ensemble.

Saint Samson premier évêque de Dol fait partie des sept Saints fondateurs de la Bretagne. Le père de Samson et Anne sa mère étaient stériles, et rendirent visite à un saint homme. Une nuit suivante un ange annonça la bonne nouvelle à sa mère et lui indiqua le nom de Samson. Très jeune, Samson rejoignit Pol Aurélien futur évêque de Saint Pol de Léon, et Gildas futur abbé de Rhuys. Il vint ensuite au pays de Dol où il en deviendra l’évêque, lors de sa consécration épiscopale, on vit descendre une colombe…
A Dol, il veilla sur ses diocésains, rebâtit des églises ruinées par les guerres, éleva des monastères où des clercs furent formés, et chaque année visitait son diocèse. Il y multiplia les miracles, il résista à quelques tentatives d’empoisonnement et à la fin, « Dieu le voulut récompenser et lui envoya une maladie » mortelle.

Selon Albert Le Grand, historien Breton du 17e siècle, Saint Samson serait décédé le 28 juillet 615, âgé de 120 ans.

Armes de Bretagne Armes de Mgr Morelle évêque de St Brieuc et Tréguier Armes du Goëlo Armes du Pape Saint Pie X Grand vitrail Le Mont Saint Michel Mort de St Samson